La géothermie : comment ça fonctionne ?

Jusqu’à deux mètres de profondeur, la température du sol se maintient constamment à 10 ℃ (50 ℉). Comme dans une grotte, cette température est plus chaude que l’air extérieure en hiver et plus froide en été. Les pompes à chaleur géothermiques exploitent cette caractéristique pour chauffer et refroidir des bâtiments.

En gros, ces systèmes sont constitutés de trois parties : l’échangeur thermique, la pompe à chaleur elle-même et le système de distribution ou tuyauterie de chauffage au sol.

L’échangeur d’air comporte un système de tuyaux, également appelé boucle, qui est enterré dans le sol près du bâtiment. Un liquide (de l’eau ou une solution d’antigel) circule dans les tuyaux pour absorber ou libérer la chaleur dans le sol.

Les boucles

Horizontales

Le type de boules le plus rencontré est le système à boucles horizontales, habituellement utilisé en milieu rural, qui offre l’espace nécessaire à une telle installation. Le système prévoit l’excavation d’un certain nombre de tranchées d’une profondeur d’environ deux mètres et s’étendent chacune sur environ 90 mètres. Notre tuyauterie géothermique verte est déposée dans les tranchées et enfouie dans le sol.

Verticales

Les boucles verticales sont surtout utilisées en milieu urbain, là où l’espace destiné à l’installation est plus restreint. Des puits verticaux d’une profondeur variant entre 55 et 165 mètres sont creusés par une machinerie spécialement conçue pour le forage géothermique. Notre tuyauterie géothermique verte est introduite dans chacun des puits verticaux et remplie de coulis de bentonite-ciment.

De lac ou d’étang

Sur les propriétés avoisinant un lac ou un étang d’une étendue approprié et d’une profondeur de 2.5 mètres, un réseau de boucles peut être submergé au fond du plan d’eau et dans laquelle est habituellement enfouie un tuyauterie double. Cette tuyauterie relie un certain nombre de tuyauteries géothermiques vertes submergées au fond du lac ou de l’étang.

Ouvertes

Les boucles ouvertes sont habituellement installées dans des terrains en milieu rural, là où des puits artésiens à grande capacité sont déjà aménagés. L’eau souterraine d’un aquifère est puisée et dirigée vers un puit d’approvisionnement jusqu’à la thermopompe, tandis que l’eau rejetée de cette dernière est réacheminée vers un second puit et retournée à ce même aquifère.

 

Contactez-nous dès maintenant pour une soumission, ou pour plus d’information.

TOP